Tout savoir sur la fissuration du béton

Le béton est un matériau assez cassant dès qu’il est soumis à une force de traction.

Ainsi, les éventuelles contraintes de traction provoquent des traces de fissures directement observables à la surface du béton.

Par ailleurs, notez que le béton armé, à la différence du béton dit précontraint, finit presque toujours par avoir des fissures à mesure que le temps passe.

Ces fissures ont des causes précises, et il existe également divers moyens de les prévenir puis de les traiter lorsqu’elles apparaissent.

Les causes de la fissuration du béton

Ce sont des réactions physico-chimiques qui sont habituellement à la base de la fissuration du béton.

Cette liste non exhaustive en aborde les principales :

  • Le ressuage : après le séchage du béton, on arrive à la phase de tassement suivie de l’apparition d’une pellicule d’eau qu’on retrouve à la surface du béton. Le béton peut ainsi être fissuré juste avant la phase de prise à cause des gros granulats ou des armatures. Il s’agit cependant d’un phénomène peu destructeur qui ne va pas induire des dégâts importants dans vos constructions ;
  • Le retrait : le retrait conduit à la réduction du volume du béton par le biais de réactions chimiques. Il s’agit d’un phénomène qui se présente sous des formes multiples et pouvant intervenir à plusieurs étapes de réalisation du béton. Ainsi, lorsqu’un éventuel frottement bloque le retrait, il s’ensuit l’apparition de fissures à la surface du béton ;
  • Les conditions de mise en œuvre : lorsque la quantité d’eau dépasse les limites requises, le béton devient inévitablement très peu résistant et est sujet à des fissurations majeures ;
  • La vibration : en cas de forte vibration, le ressuage est plus important, entraînant des fissures dans le béton. Lorsque la vibration est insuffisante, il s’ensuit l’apparition de bulles d’air qui facilitent la fissuration interne ou externe du béton ;
  • La carbonatation : de façon classique, le ph d’un béton sain équivaut à 13. Cependant, suite à des réactions avec le CO2, le ph diminue pour atteindre un seuil critique de 9, puis dès que la partie carbonatée atteint les armatures, ces dernières se corrodent, augmentant ainsi leur volume. Ensuite, ce phénomène induit un éclatement local du béton responsable de la présence de grosses fissures ;
  • Les efforts de traction : comme mentionné précédemment, les efforts de traction entraînent rapidement des fissures observables dans le béton. Il s’agit de fissures verticales qui apparaissent au milieu des poutres, sur la partie inférieure du béton.
fissuration du béton

Certaines causes sont en rapport avec les conditions climatiques. Par exemple :

  • Une température trop élevée implique un séchage brusque du béton et par ricochet une dessiccation (fissures) ;
  • En cas de trop basse température, le béton va se geler et devient susceptible de se casser très facilement, causant ainsi l’apparition de fissures ;
  • Le cycle gel/dégel est également responsable de telles fissures.

Par ailleurs, le rajout d’eau aux formulations entraîne également une rapide apparition de fissures dans le béton.

Prévenir la fissuration du béton

Pour éviter la fissuration du béton, les quelques conseils ci-après sont à mettre en œuvre depuis la phase de conception du béton jusqu’à sa prise :

  • Disposer au préalable de joints de dilatation : formés à base des profilés insérés dans le béton frais ou durant la coupe de la structure, les joints de dilatation ont pour rôle de favoriser la contraction et la dilatation de la dalle ;
  • Ajouter de l’eau dans le mélange est une pratique à éviter ;
  • Mettre en place une cure du béton : certaines fissures peuvent apparaître suite à l’évaporation accélérée de l’eau dans le béton. Une telle évaporation précoce est due à des conditions atmosphériques peu optimales (chaleur, vent, soleil.). La réalisation d’une cure du béton vient pallier une telle éventualité ;
  • Prévoir des fibres ou armatures : il est question d’insérer des treillis dans le béton (béton armé). De ce fait, les efforts dans la structure du béton sont idéalement répartis pour limiter les fissures à la moindre traction.

Le traitement

La fissuration du béton est quasi inévitable. Il existe toutefois certains procédés pour la limiter. Ces procédés :

  • Facilitent le rétablissement de la liaison et de l’étanchéité ;
  • Empêchent ainsi la corrosion des armatures au fil du temps.

Il s’agit ainsi de :

  • L’injection : afin de créer une liaison et de conserver l’étanchéité de la structure du béton, on injecte une colle qui est majoritairement du coulis de ciment dans la fissure, et celle-ci est bouchée ;
  • Le calfeutrement : il s’agit de colmater la fissure à l’aide de matières non solides qui offriront de l’étanchéité au béton ;
  • Le pontage : dans le but de protéger les fissures d’éventuels ruissellements ou infiltrations d’eau, il suffit de poser certains éléments pour assurer une bonne couverture ;
  • La protection superficielle : il est question d’un recouvrement superficiel des fissures à l’aide de mortier. Cette solution a tout de même l’inconvénient de laisser les fissures réapparaître très rapidement ;
  • Le traitement général : il se fait par la pose de multiples revêtements suffisamment étanches, imperméables et assez esthétiques aux fins de recouvrir les fissures observables ;
  • L’identification et la cure des phénomènes menant à la fissuration du béton.
Comment eviter la fissuration du béton?

Fissuration du béton : réparation

Il existe plusieurs moyens de réparation en cas de fissuration du béton.

Chacun d’entre eux nécessite un soin et une minutie certains. L’utilisation de la résine époxy pour réparer la fissuration du béton en est un.

Le protocole est le suivant :

  • Procéder à l’ouverture de la fissure de manière franche en utilisant une disqueuse sur une profondeur de 10 mm au minimum ;
  • Veiller à l’élimination des parties non adhérentes, puis enlever la poussière sur la surface à réparer ;
  • S’assurer du séchage de la zone ;
  • Homogénéiser le mélange contenant la résine ;
  • Faire le remplissage de la fissure avec la résine ;
  • Utiliser une spatule ou une truelle pour araser les excédents.

Lorsqu’il y a un revêtement complémentaire, il faut :

  • Saupoudrer de sable fin ;
  • Attendre le séchage ;
  • Poncer ;
  • Effectuer le revêtement.

Pendant et après la réparation, il faut veiller respectivement au port de gants et au nettoyage immédiat du matériel avec un diluant spécifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *